Friction

Photos : Donald Trépanier
 

Friction
Résidence de création et installation sonore,
L’écart, lieu d’art actuel, Rouyn Noranda, Canada
22 juin au 23 juillet 2021

« On peut pas le saisir, alors parlons-en. »
— Amélie Laurence Fortin

Pendant sa résidence, Amélie Laurence Fortin utilisera l’énergie disponible inexploitée de l’Écart. Elle sondera la galerie pour découvrir son potentiel énergétique et faire la lumière sur tout ce qu’on perd : produire de l’électricité avec le courant d’air d’une trappe de ventilation, faire de la sculpture avec du son, rendre visible l’invisible… « Ce que je veux qu’on voie, c’est que ça marche. » Elle nous embarque pour une aventure au centre de la terre, au-dessus du cosmos, elle voyage à la vitesse de la lumière et franchit le mur du son dans une violente explosion.

Lorsqu’éclate la pandémie, la travailleuse acharnée se retrouve confinée à Varsovie. Un après-midi, en traversant le grenier, elle découvre un rayon de soleil issu d’une trappe dans le toit, formant un angle de 55 degrés. « Y’a tellement d’options avec ce rayon-là. » Cette nouvelle matière à création apparait comme un soulagement. Chaque jour, elle retrouve son rayon lorsqu’il se présente, de midi à quinze heures, et se prend en photo avec lui. Ce partenaire danseur qui lui apprend un nouveau rythme, le moment présent : « Il a toujours été là, le rayon, mais enfin, je le vois. » Une histoire d’épanouissement.

-Antoine Charbonneau-Demers, auteur
Friction
Art residency and sound installation
L'écart, lieu d'art actuel, Rouyn Noranda, Canada
June 22nd to July 23rd 2021

"We can't grasp it, so let's talk about it. "
- Amélie Laurence Fortin


During her residency, Amélie Laurence Fortin will utilize the untapped available energy of the Gap. She will probe the gallery to discover its energetic potential and shed light on all that is lost: producing electricity with the airflow of a ventilation hatch, making sculpture with sound, making the invisible visible... "What I want people to see is the energy that is available to us. What I want us to see is that it works. "She takes us on an adventure to the center of the earth, above the cosmos, she travels at the speed of light and breaks the sound barrier in a violent explosion.

When the pandemic breaks out, the hard worker finds herself confined to Warsaw. One afternoon, as she walked through the attic, she discovered a ray of sunlight coming through a hatch in the roof at a 55-degree angle. "There are so many options with this ray. "This new creative material comes as a relief. Every day, she finds her beam when it shows up, from noon to 3 p.m., and takes a picture with it. This dancing partner who teaches her a new rhythm, the present moment: "It has always been there, the ray, but finally, I see it. "A story of fulfillment.

-Antoine Charbonneau-Demers, author




SITE WEB L’ÉCART /  ÉCART WEBSITE



Remerciements / Thanks to : Conseil des arts et des lettres du Québec, Audrée Juteau, Gabrielle Morin, Festival Art Souterrain, Morgan Légaré, Geneviève et Matthieu, Jean-Philippe Rioux-Blanchette, Julien Lebargy.
︎amélielaurencefortin2020